Carnet de route

Traversée des Bauges

Le 12/03/2016 par Quantin Françoise

TRAVERSEE DU MASSIF DES BAUGES EN RAQUETTES
DU 12 AU 18 MARS 2016

Marie-Claire et Jean-Luc nous proposent cette année la Traversée du Massif des Bauges, situé entre Chambéry, Annecy et Albertville. Pédibus, une petite agence de voyages sympathique, a tracé notre chemin et réservé nos hébergements – en gîte la plupart du temps – avec repas du soir et petit déjeuner.

Samedi 12 : entrée dans la forteresse Bauges
Pedibus transporte les quinze participants un peu au-dessus de Chambéry à 350m d’altitude. Commence alors, derrière Jean-Luc, une montée de 850m de dénivelé qui nous fait pénétrer dans la forteresse Bauges (Des falaises apparemment infranchissables entourent souvent le massif). Nous longeons des pentes raides, franchissons des éboulements au pied des falaises, des cascades. Le temps printanier du début se refroidit, vers 1000m la couche de neige est suffisante pour chausser les raquettes (de sept lieues pour certains) et après le col, nous descendons dans la vallée pour rejoindre notre hébergement.
Christine marche avec des chaussures qui se sont ouvertes sur le dessus, par conséquent presque pieds nus dans la neige.

Dimanche 13 : la plus longue journée de marche (7h) pour gagner une autre vallée, celle des Aillons
Nous marchons longtemps à flan de coteau, en forêt, sans beaucoup de vue car le temps est brumeux. Nous nous changeons les idées en regardant une glacière (les Baujus, les habitants des Bauges, vendaient autrefois dans les villes avoisinantes la glace qu’ils stockaient dans ces glacières). Nous débouchons sur une route qui mène à un col, nous la suivons un peu puis prenons un chemin agréable au-dessus de celle-ci. Le temps s’est éclairci et nous permet d’apprécier la descente vers notre gîte « les Sonnailles » où nous attend une spécialité, la matouille, la tome des Bauges cuite au four avec du vin blanc et de l’ail.
Christine marche avec ses chaussures rafistolées avec du scotch et en achète des neuves dans une petite station de ski.

Lundi 14 : l’ancien vallon des Chartreux nous conduit à un magnifique panorama sur des 2000 du massif
José renonce – ou presque – à faire des galipettes dans la neige et nous guide avec le sérieux qui convient à la fonction. Cependant, le Caf devra lui proposer un complément de formation car le pliage de carte n’est pas du tout acquis. Nous mettons nos pas dans ceux des Chartreux qui s’installèrent ici au XIIe siècle et passons devant ce qui reste de l’ancien monastère. Nous pique-niquons près d’un col (1350m), en plein soleil, et nous régalons du spectacle sur la partie est du massif, la plus élevée. La descente dans la vallée glaciaire à travers bois est agréable, sauf pour Christine qui se sent de plus en plus mal et n’avance pas à son rythme habituel. L’arrivée au village d’Ecole est décevante car le café est fermé. Heureusement, Dany et Monique ramènent d’une promenade dans le village bières et jus de fruits offerts par des habitants ; tout au plaisir de boire, personne ne pose de questions.
La cuisinière nous mitonne des plats traditionnels bio et parfumés et nous sert avec gentillesse.

Mardi 15 : dans la partie la plus élevée du Massif
Michel P. conduit un groupe réduit jusqu’à la Croix d’Allant (1580m). Le beau temps permet de profiter du panorama alpin à l’est et de la vue sur le reste du massif aux lignes plus douces. Ceux qui sont restés au village emmènent Christine chez un médecin (dans un autre village) puis vont chez le pharmacien (dans un autre village encore), tout ceci grâce à la voiture aimablement prêtée par notre cuisinière. Christine commence à soigner sa mauvaise grippe.
Le soir, encore un repas goûteux et équilibré.

Mercredi 16 : les villages baujus
Départ sous la neige. Nous suivons la route en traversant villages et hameaux. Michel R nous fait prendre un joli chemin le long d’une rivière puis longer un vallon profond. La neige cesse de tomber, le paysage recouvert de neige fraîche est somptueux et, de temps en temps, une éclaircie dégage des sommets. Une montée raide nous emmène au Golet de Doucy (1330m) où le spectacle est impressionnant : falaises, sommets , alpages et chalets apparaissent et disparaissent au gré des nuages et du brouillard. Nous redescendons rapidement pour essayer de manger plus à l’abri. Mais le froid nous gâche le pique-nique. Pendant la descente, le temps s’améliore. Après un arrêt dans une scierie du XIXe restaurée, nous arrivons à Bellecombe-en-Bauges. Des taxis viennent nous chercher car il reste 15 km jusqu’à Arith et la journée de marche a été assez longue.
Christine nous y attend ; elle va mieux mais ne peut envisager de reprendre la randonnée. Elle et son mari prendront demain le TGV pour rentrer à Troyes. La propriétaire du gîte veut bien les descendre à la gare d’Aix-les-Bains.
Le gîte est coquet et confortable, le repas est bon mais certains aimeraient trouver plus de diots (saucisses) dans le riz.

Jeudi 17 : montée au refuge du Semnoz, au nord ouest du massif
Dany, stagiaire, encadrée par son maître de stage, son mari. nous fait descendre dans la vallée du Chéran, la rivière aurifère des Bauges, avant d’attaquer une belle montée (dénivelé de 1200m) sur un beau chemin empierré. Par cette belle journée, le pique-nique près d’une chapelle est apprécié. Nous débouchons en début d’après-midi près du refuge au milieu des alpages ; la vue est à couper le souffle : sommets des Bauges, Chartreuse, Chaîne de Belledonne, Aiguilles d’Arves entre autres et, en bas, le lac du Bourget.
Le gîte et le repas n’auront pas le premier prix au classement des gîtes et repas du séjour.

Vendredi 18 : bouquet final 
Nous parcourons d’abord les crêtes arrondies qui mènent au Crêt de Châtillon (1700m) en profitant de la vue exceptionnelle, la plus spectaculaire du séjour. (On voit entre autres le Massif du Mont Blanc). Commence ensuite une longue descente (dénivelé de 1500m ) dans la forêt. Nous suivons un chemin en balcon au-dessus du lac d’Annecy, aux couleurs verte ou bleue, pour arriver au bord du lac, très animé. Les 20 km parcourus nous empêchent d’apprécier comme il se devrait cette magnifique fin de Traversée du Massif des Bauges.







CLUB ALPIN FRANCAIS AUBE
MAISON DES ASSOCIATIONS
63 AVENUE PASTEUR
BUREAU N° 102
10000  TROYES
Contactez-nous
Tél. 03 25 79 53 18
Permanences :
Mardi de 15h30 à 18h30 , Jeudi de 17h00 à 19h30
Agenda