Carnet de route

Un grimpeur à la mer !!

Sortie :  Un grimpeur à la mer !! du 26/10/2019

Le 13/11/2019 par La tribu des Calanques

 

Tout commença le 5 juin 2019…

Ophélie la Marseillaise nous a vendu un séjour all inclusive dans les Calanques : tranquillité, soleil garanti, farniente assuré, apéros …

Le 26 octobre, le rendez-vous est donné à la barrière d’autoroute à 8 h. Pédro attend Céline puis il attend chez Sophie et Mous’ et enfin il attend, encore un peu, Christel2 et Isabelle D au péage. « J’espère que ça va être plus efficace cette semaine ! » Quelle équipe ! L’autre Isabelle et sa famille partent de façon autonome. Après quelques échanges de messages, il s’avère qu’ils sont juste devant. Tout le monde se retrouve pour casser la croûte, au soleil.

Pendant ce temps, Fabien et Véronique font un crochet par Grenoble pour récupérer Quentin.

12 personnes arrivent samedi à la barrière du camping et 3 autres le lendemain à Marseille. Avec notre hôte Ophélie, ce sont 16 grimpeurs/randonneurs à la mer, de 10 à 67 ans, qui se retrouvent dans les Calanques. Installation du groupe dans 2 bungalows voisins : lavande 3 et 4. Nous déménageons, salon d’extérieur et vaisselle pour ne faire qu’une belle tablée. A l’apéro, le soir, le bac à glaçons ne résiste pas à la pression délicate des mains d’Ophélie, confuse…à suivre…

Une demande de tarte aux pommes est faite à Christelle F par Sophie avec un brin d’insistance :

« Nous avons 2 tôles . Sophie

- Il n’y a pas de four ! Cri F

- Le four d’Ophélie est trop petit… Cri F

- On peut demander au gérant du camping de cuire nos tartes… » Sophie

à suivre…

 

Jour 1 Tests et révisions à la face sud de la colline de Lun à Sormiou

7h Petit déjeuner collectif cool en terrasse, quand tout à coup, un détecteur de fumée retentit dans le pavillon 4 de notre famille. Imperturbables, les voisins du mobile home lavande 3 déjeunent pendant que l’alarme continue de rugir ; en cause le grille-pain, qu’il faut mettre juste en dessous de la hotte allumée…disait la notice affichée dans le bungalow…

8h58 Rendez-vous à la barrière de Sormiou. Grand beau temps. Toutes les cordées vont installer un relais puis un rappel sous l’œil affûté d’Ophélie. Perchée pendant trois bonnes heures, au soleil, en haut d’une voie, elle évalue, conseille, corrige avec patience chacun des 8 grimpeurs plus ou moins débutants en grandes voies. Pendant ce temps, les autres cordées s’entraînent sur le calcaire.

Sophie et Céline trouvent une voie dont le départ leur résiste avant la pause repas. Elles la retrouvent après et, même avec la moule posée par Pédro, le passage continue de résister. D’autres essayent mais rien… C’est Christelle F qui trouvera la bonne motivation pour Sophie : « Si tu vas en haut, je te fais ta tarte aux pommes ! » Et hop, Sophie passe. En attendant la tarte aux pommes, la cuisson de saucisses sur les casques a été envisagée par Maxence et Louis qui trouvent qu’il fait vraiment très chaud.En descendant, on a failli perdre la grand-mère Danièle dans la Calanque…

 

Jour 2 Le renard de Morgiou

Barrière oblige, lever à 5 h, avec promesse de petit déjeuner cool, au lever du soleil, à Morgiou. En effet, café bien chaud, pain d’épices tout frais et thermos d’eau chaude… « Quelqu’un a pris le thé ? » Heureusement, le Pédro naturopathe part à la recherche de romarin qui, ajouté au sachet de nuit tranquille de Mous’, a transformé l’eau chaude en un breuvage improbable, finalement au goût de café persistant… Le groupe se sépare en grimpeurs et randonneurs. Pour une fois, Ophélie a trouvé l’accès aux voies du dièdre Renard dans lequel, Christèle R a nettoyé et purgé la voie en emportant un certain nombre de pierres…

1ère grande voie pour Alex et Isa G. Céline, en charentaises/chaussons a descendu un pierrier… Sophie et Céline se sont régalées dans un flegme philippain à explorer, pendant plus d’une demi-heure, le labyrinthe cordique de la jolie corde neuve d’Ophélie, non vrillée jusqu’à ce jour. Isa G et Christèle R en ont profité pour monter sur le rappel de la cordée voisine… Séance de shiatsu au bord de la mer.

Baignade après le déjeuner de … 17h.

Pendant ce temps, Danièle, Louis, Maxence et Christelle F se dépensent en ping-pong, basket, promenade sur la plage de Saint Cyr. Il faut bien une grosse glace pour récupérer de tous ces efforts…

 

Jour 3 Pédagogie et expérimentations aussi diverses que variées à l’ANPE

Lever à 7 h. Aiguille de Sugiton en marche d’approche prévue de 40 minutes qui finalement deviendra une marche d’approche de1h 20. Relais bloqué, sangles égarées, réchappe, tout y est passé en moins de 6 h pour 2 à 4 longueurs de voie… Alex, pour profiter de la vue, a réussi une reptation face à la mer … Peu de temps après, galère de rappel sur 2 anneaux en à plat…

Pendant ce temps, nos randonneurs, Véro, Fabien, Quentin et Mous’ sont allés chasser le sanglier par le col de la Candelle puis le col Ricard en parcourant les crêtes du Mont Puget. Grognements de sanglier et Véro titube. Heureusement Mous’ est intervenu avec ses mains, son lacet, son couteau, sa tronçonneuse et ses pouces…

Et pendant ce même temps, Isa G, ses garçons, Danièle et Christelle F découvraient les Calanques de Port Miou et Port Pin avec des amis.

 

Jour 4 Calanques de Sormiou : dièdre Guem

Lever à 5 h. Départ express après le réveil choc de Cri F pour arriver avant la fermeture de la barrière. Arrivée à 6h57, après un arrêt boulange. Petit déjeuner à 7 h, face à la mer, avec, cette fois, les sachets de thé, le thermos d’eau chaude, le café + briochettes + pains au chocolat ou chocolatines pour certain. Le luxe… Magnifique lever de soleil sur la calanque.

Ophélie nous raconte son départ … avec turbulences. Sur le palier de la porte, elle dit à Fabien : « Ben Papa, t’as pas pris le topo ? » Devant la porte qui s’est refermée toute seule, elle actionne si délicatement la sonnette que Véro s’est sentie obligée de se lever. « Je ne t’ai pas trop réveillée Maman ? » Ophélie justifie son coup de sonnette appuyé par : « J’étais sûre que les garçons ne se réveilleraient pas ! »

Les randonneuses Christelle F et Danièle sont abandonnées par tout le groupe de 8 grimpeurs.

Marche d’approche qui nous mène à la chatière pour basculer sur l’autre versant. Descente raide sur main courante puis traversée délicate, toujours sur mains courantes pour trouver l’endroit de rappel et accéder au bas de la voie.Ophélie, aidée de son père, cherche le relais pour le rappel quand soudain, tout doucement, Pédro dit : «  Ben c’est pas là ? »

3 cordées se préparent : Fabien, Louis et Alex //Ophélie, Maxence et Isabelle G// Pierre L, Christèle R et Isabelle D. Chaque cordée enchaine les rappels et le premier groupe peut démarrer au raz de l’eau. Tout en bas, Alex, toujours face à la mer, abandonne son ficelou aux poissons et du coup, paye son coup …

Voie magnifique, vue splendide sur une dentelle calcaire bien abrasive mais adhésive, d’un blanc d’albâtre, sous un soleil majeur… Exceptionnel ! Aujourd’hui, Louis et Maxence ont fumé leurs parents dans le dièdre Guem, pour leur 1ère grande voie, malgré le lancer de caillou, objet de discorde… Ophélie a régalé Pédro et Fabien dans une voie exceptionnelle en 6 et +.

Descente épique et scabreuse pour les uns, buissonnière pour les autres. Après cinq poils et une pelure, nous nous retrouvons sur la plage.

« Mamie, on a trouvé des lunettes de soleil dans l’eau.

- Ah, ben ce sont les miennes » répond Christèle R.

Pendant ce temps, Céline qui n’a pas trouvé de petit mot, Sophie et Mous’ ont cherché pendant 3 heures le trou souffleur de Port Pin pendant une randonnée en famille de 2 h.

Repas collectif, à 16 sur la terrasse. Pendant que la tarta Calanqua aux pommes cuit longuement sur les barbecues électriques, on remet à Ophélie, qui le mérite bien, un petit cadeau souvenir… Quatre morceaux du bac à glaçons du 1er jour, transformés en parure de bijoux très design. Elle est bien sûr, très émue… Pendant cette soirée, nous élaborons cet article. La scripte de service, Isa D a du mal à suivre le flux des idées de tous. Cela fuse de partout sous l’effervescence de la belle grimpe mais aussi de celle de fin de repas.

Demain sera un autre jour : pluie annoncée et départ de la famille K.

 

Jour 5 Départ et arrivée…

Alex, Isa G, Danièle, Maxence et Louis nous quittent pour d’autres horizons festifs.

Temps nuageux : rando depuis le col de la Gineste jusqu’à la falaise du Devenson pour les campeurs, autres activités pour les Marseillais. Retour séparé : Christelle F et Isa D vont se mettre au moins froid dans le Van, pendant que le reste de la troupe, attendant 30 minutes le coucher de soleil à travers une trouée de nuages, entame une descente effrénée, qui se termine à la frontale.

Sur le point de repartir, Pédro fait irruption dans le Van, en demandant : « Ils sont à vous ces sacs ? Ils étaient dans la voiture de Christèle. » Ben non, alors nous passons à la gendarmerie de Cassis. Pour le gendarme de garde, c’est la première fois que quelqu’un vient le voir pour avoir trouvé quelque chose dans sa voiture… Nous aussi ! Le soir, l’assemblée s’est perdue en conjectures et hypothèses aussi diverses que variées, frôlant parfois l’hystérie.

Décision collective de shunter la barrière.

Petit message d’Isa G : 5h de pluie sur 7 h de voyage

 

Jour 6 Retour à Sormiou

± 8h30 Montée puis descente sur la calanque de Sormiou sous un magnifique soleil. Ophélie, Fabien, Pédro, Sophie, Céline et Quentin rejoignent le secteur Rumpe Cuou. Montée rapide, puis cordes fixes et rappel de 15 m jusqu’au bord de l’eau. Traversée d’un cinquantaine de mètres, début de la grimpe sur 2 voies parallèles puis sur la même voie au vu de l’affluence… Encore une très belle voie !

Les Christel2, Isabelle D et Mous’ se lancent vers la dalle Tarzan. Très belle dalle école qui permet toutes les manœuvres de corde. Mous’ décide de rejoindre l’autre groupe. Tel un garenne, il avale la montée, la crête puis, ne les ayant pas croisés, il nous rejoint. Le dernier relais est confortable mais frigorifique. Le vent froid s’est levé : mistral peut-être ?

 

En résumé : Très beau et bon séjour

Très belle escalade

Très belle ambiance

Groupe super sympa … Y a plus qu’à…

 

Un immense Merci à :

Ophélie, l’organisatrice tip-top, très sympathique chef touristique et technique de la tribu

Pierre, l’encadrant et préparateur technique durant les semaines précédentes

Fabien, l’encadrant aux multiples conseils dans lesquels s’exprime une longue expérience (dont celle du caillou étancheur de soif).

 

La tribu des Calanques 2019







CLUB ALPIN FRANCAIS AUBE
MAISON DES ASSOCIATIONS
63 AVENUE PASTEUR
BUREAU N° 102
10000  TROYES
Contactez-nous
Tél. 03 25 79 53 18
Permanences :
Mardi de 15h30 à 18h30 , Jeudi de 17h00 à 19h30
Agenda